09/11/2010

7ème jour: Beverley Hills, Malibu Beach par les gorges, Paradise Cove

Hé Ben voilà une bonne nuit de sommeil après le futon à ras le sol de San Diego nous revoilà dans notre King Size Bed (1m80 de large pour 2m10 de long et à 1m de hauteur). Petit déjeuner avec les indéboulonables pancakes et salade de fruits frais plus un joghourt vanille excellent (bien que très sucré). En route vers Beverley Hills et ses demeures de rêve. Bon je ne vous mentirai pas en arrivant dans ce quartier huppé et vu les difficultées à trouver une allée pour pénétrer plus avant on décide de laisser tomber. Après tout les baraques des millionnaires on s'en fichent pas mal et c'est plus sympa de profiter des plages.

DSCF5596.JPG

Cette fois on s'embarque (avec Mr GPS) assez loin sur l'Interstate 405 et ses échangeurs et celà nous mène à l'Interstate I 110. On s'étonne un peu de la distance parcourue surtout lorsque l'on commence a grimper sérieusement. La route se fait plus étroite et les virages en lacet de plus en plus nombreux. Pour un peu on se croirait dans les Vosges si le paysage n'était pas aussi différent (pas de sapins).  On se retrouve sur une route de montagne sur le Cold Canyon Road avec des propriétées privées assez loin sur les collines mais sinon  rien d'autre qu'une route qui serpente. On va s'arreter à un embranchement et la chance nous sourit puisqu'un cycliste arrive près de nous. Je lui demande par où passer il nous conseillera la voie la plus longue mais la moins pentue et dangereuse. En effet la pente annoncée est de 18% et ça avec foultitudes de lacets. Bref on suit son conseil et on finit par arriver enfin en vue de l'oçéan.

DSCF5600.JPG

La vue est a couper le souffle (plus qu'aucune photo ne pourra illustrer) et on se dit que ça vaut vraiment le coup de s'être tapé tous ces tournants. On redescend doucement vers les plages de Malibu, beaucoup d'entre elles sont privées et les chemins qu'y mènent sont hélas interdits au commun des mortels. Néanmoins on trouve la plage de Paradise Cove où certes l'accès est payant (il faut s'acquitter d'un parking) mais le prix du stationnement est très réduit si on consomme au restaurant qui borde la plage.

DSCF5601.JPG

Ce joli restaurant Le Beach Cafe tout en bois a été fondé dans les années 50 par Papa Joe et même si il a été revendu en dehors de celle-ci, il est revenu dans le giron familial avec son rachat en 1996 par les fils de la famille.Le lieu était dans les années 50 le restaurant en vue des célébritées hollywoodienes venus prendre du bon temps à l'écart. De nos jours la plage privée est redevenue une plage familiale. L'endroit était également auparavant un port pour les chasses à la baleine et de nombreux pêcheurs la fréquentaient assidument. En savoir plus

Bref le lieu est vraiment chouette avec une très belle vue sur la plage et même une terrasse si le temps est au beau. On commandera un Guacamole pour deux heureusement tellement il est énorme. Deux verres (je devrais dire des godets) d'Ice Tea fait maison et enfin une escalope de poulet au barbecue (en fait il y en deux énormes dans chaque assiette) accompagné d'épinards à la crème. Un excellent repas et un vrai bon moment de détente.

DSCF5602.JPG

Le temps n'est pas très beau et même un peu frais on ne s'attardera pas sur la plage malgré les jolis parasols et chaises longues installées là. Au passage une ptite photo d'un rocher aux formes étonnantes, on dirait la gueule d'un poison non ?

DSCF5604.JPG

Retour doucement vers le Centre ville de Los Angeles et à notre hôtel, après pas mal d'embouteillages (a partir de 17h30 c'est la cohue en ville). On va se préparer gentiment pour une agréable soirée en compagnie de Diana et sa maman tout droit venue de Colombie. Et puis dodo de bonheur car demain Départ pour Las Vegas et le Nevada.

 

Commentaires

C'est drôle, je vois plutôt une tête de tortue à la place du poisson.

Écrit par : Valérie de Hte Savoie | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

Valérie--->Pas de soucis ;o)

Écrit par : Jipes | 16/11/2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire