27/04/2009

Littérature et Bukowski

Depuis quelques semaines grâce notamment à ma convalescence, je me passione pour l'écrivain américain Charles Bukowski. Suite à la diffusion d'un excellent documentaire sur sa vie, j'ai décidé d'acheter un de ses romans. Incroyable comme on peut découvrir de nouvelles choses lorque l'on est à la maison durant la semaine ;o)

postier.jpgJe ne suis pas d'une grande culture mais je suis assoiffé de connaissances, peut etre un déficit de lecture lors de mes années d'adolescence. En tous cas à chaque fois que je pénètre dans une librairie (comme NJ) je ressens une émotion particulière. Pas tellement le besoin irrépressible d'acheter un livre (quoique!) mais plutôt une espèce de désespérance de ne pas pouvoir tout lire :o)

Il y a tellement de livres fascinants, mais bref revenons au sujet du jour Charles Bukowski et son premier roman "Postman" traduit en francais sous le titre "le Postier".  Auteur américain associé à la Beat Generation, il es arrivé aux USA à l'âge de 2ans né d'une famille allemande il passe une enfance et une adolescence douloureuse à cause des mauvais traitements infligés par son père et une acné terrible qui le mortifie. Il se découvre à 10ans une vocation ou plutôt l'évidence d'etre écrivain suite ä la lecture d'une de ses rédactions (imaginés pour l'occasion) devant la classe entière. Auteur de poésies et de nombreux romans et nouvelles.,Il découvre l'alcoolisme assez tôt et entre en rebellion contre son père à l'âge de 16ans après ules réprimandes et tabassages de son père auquel il répond pour la première fois.

Tenaillé par son désir d'écrire et influencé par les écrivains de la Beat generation (Ginsberg, Kerouac...) mais également par Céline, Bukowski accumulent les écrits sans malheureusement réussir à etre publié. Ses romans mettent en scène plusieurs alter ego dont le plus connu est Henry Chinaski: La vie de l'écrivain se partage entre une chambre d'hôtel minable et la boisson parsemé ca et là de rencontre avec des femmes toutes aussi amochées par la vie que lui. Pour subsister il entre comme suppléant à la Poste américaine à l'age de 32ans pour pense t'il peu de temps mais y restera 3 ans. Ce n'est qu'en 1969 qu'il connaitra un premier succès grâce à son recueil de nouvelles "Journal d'un vieux dégueulasse" tiré à 20.000exemplaires. Grâce à ce premier succès il quittera la Poste et se mettera à la rédaction de son premier roman "Postman". Dès sa sortie les 2.000 livres édités partiront rapidement.

Ce roman met en scène de facon en partie autobiographique le quotidien de son alter ego au sein des services de la Poste. On y découvre un univers de travailleurs amochés et brimés par des chefaillons retors, Chinaski partage son temps entre les courses de chevaux, les femmes, l'alcool et le boulot éreintant de distribution du courrier 12 heures durant. Son écriture est intense et on plonge avec lui dans cet univers de déshérance et d'existence dificilles entre boulot exténuant, salaire de misère et alcoolisme. Je l'ai vraiment dévoré rapidement et je me suis attaché à ce personnage déjanté mais tellement humain. Je suis d'ailleurs en train de lire deux autres livres de Bukowski: un recueil de nouvelles "Au sud de nulle part" et un polar ( publié en 1994) "Pulp".

13/09/2006

Le retour de ma Doudou

Aujourd'hui le soleil brille, j'ai apercu un écureuil traverser la route devant ma voiture et j'ai le coeur léger ! Cela me change bien de mes derniers jours ou une certaine tristesse c'etait emparé de ma petite personne. Heureusement cet après midi je vais retrouver ma Doudou, ma petite puce, mon amour qui partage ma vie depuis 25 ans.
 
De longues années passées dans la complicité et le partage de multiples péripéties pas toujours marrantes mais ou elle a toujours sû m'apporter le soutien et l'amour qui etait necessaire.J'aime ma Joëlle et je suis si triste quand elle ne va pas bien, c'est confondant de banalité et en me lisant je suis sûre qu' Anaïs pourrait rajouter un couplet dans sa chanson humoristico-grincante "Mon amour, mon coeur". Tant pis aujourd'hui je me sens revivre même si la séparation a été courte, les retrouvailles n'en sont que plus intense.

Joëlle, ma doudou, bon retour à la maison !

15/09/2005

Jeanine

Adolescent quel cap difficile entre les boutons et les premieres amours que de durs moments pour moi. J'etais arrivé dans cette ville de banlieue (Alfortville) en provenance de la capitale et tout etait différent. Vivre dans un grand ensemble, avoir sa chambre, ne pas avoir a allumer la lumière à 16h en hiver, avoir des toilettes ailleurs que sur le palier etc...

Et puis il y avait le collège Langevin et cette rentrée en 4eme avec la dureté d'avoir a se faire de nouveaux amis. C'est d'ailleurs a cette période que j'ai fait la connaissance de Pierre Léoni qui deviendra un ami et avec qui je créerais "Préface" mon premier groupe de musique.
 
Mais surtout cette année là il y eu Jeanine Peretti, elle a illuminé cette année de 4ème et provoqué mes premiers émois amoureux. J'en etais raide dingue, dès que je l'apercevais mon coeur se mettait en branle comme si il voulait quitter ma poitrine pour la rejoindre. J'aurais voulu etre le plus brillant ou le plus sportif pour lui plaire :o(
 
J'en suis même venu a me battre avec Pierre pour elle, ses cheveux bruns, son sourire, tout m'attirait chez elle. Je suis resté deux années dans la même classe qu'elle mais jamais je n'ai osé lui avouer a quel point elle me mettait en émoi. Je me serais même balancé à la Seine pour elle, j'ai bien failli le faire d'ailleurs. Je passais de longues heures au bord de la Seine a ruminer et a rêver a un hypothétique rendez-vous avec elle.
 
Mon coeur ne s'en est jamais vraiment remis, il m'arrive souvent de penser que ma vie en aurait été changée si j'avais eu le bonheur, de partager un moment de vie avec elle. Le passé est cruel il revient vous hanter et même les souvenirs bien enfouis ressurgissent et vous consume ! La vie continue mais....