Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2010

8 ème jour: Départ pour le Nevada et Las Vegas

Levé de bon matin, pris le petit déjeuner (délicieux comme d'habitude) à notre hôtel et chek-out, on récupère la voiture et nous voilà parti pour une longue journée sur la route (il est 7h40). On sort finalement assez facilement de la banlieue de Los Angeles et prenons successivement la I 405, I 101 puis I 134 East et enfin l'Interstate North 15.

Après quelques temps la circulation se fait nettement moins dense et on commence à se sentir vraiment dans l'Amérique des romans avec ses grands espaces. Comme toujours il nous faut nous arrêter pour prendre de l'essence et faire un petit déj un peu plus copieux. La route est belle et droite la plupart du temps. A proximité de la 15 il y a l'indication de Bagdad oui c'est surprenant mais c'est celui du Nevada et pas celui de Mésopotamie. A noter que le fameux film Bagdad café lui s'est tourné en fait à Newberry Springs pas très loin de là (une cinquantaine de Km quand même)

DSCF5942.JPG

 

Ce sera chose faite dans la petite bourgade de Barstow dans lequel nous trouverons un chouette café bien dans le style américain avec une serveuse en costume. La cuisine est bonne et on commande cette fois un Taco Omelette ma foi délicieux ainsi qu'une omelette aux légumes pour Doudou. Aux USA le service du client est vraiment important et leur amabilité n'est pas feinte mais bien réelle, on a l'amour du travail bien fait et du consommateur satisfait.

 

DSCF5928.JPG

Nous passerons successivement d'un paysage relativement vert à une végétation plus rare pour finalement traverser un paysage désertique aux abords de la Réserve du Mojave (ou vous pouvez acheter de l'artisanat indien). Lors d'un de nos arrêts je profiterais de cette pause pour filmer le vol d'un rapace (ils sont légion dans cette région).

La route est longue quand même mais on profite du paysage grâce au régulateur de vitesse et à la boîte automatique. Les paysages s'illustrent de collines et de petites montagnes au teintes diverses.

DSCF5642.JPGDSCF5620.JPG

Nous voilà enfin aux abords de Las Vegas il est 15h30 et je commence a être bien crevé. L'Interstate de la périphérie de Las Vegas est bien occupé par un traffic dense mais rien qui ne ressemble au Stop and Go de L.A. On trouve finalement une sortie qui nous mène à l'extrémité du Strip et nous le remontons tout en admirant cette ville incroyable. Passer ainsi du désert à une ville luxuriante avec force palmiers et des gratte ciels comme si il en pleuvait, s'avère quelque peu surréaliste.

 

DSCF5653.JPG

 

 

La suite ce sera notre après-midi puis soirée dans la ville de lumières

 

16/11/2010

Strike a Balance le 2ème album de Yules

sabmini.gifEt ben voilà le petit dernier est arrivé grâce à la gentillesse de Guillaume, j'ai pu entendre en avant première ce magnifique album. Si vous ne vous rappellez pas d'eux allez faire un tour sur ma note. Donc Yules, à la base les deux frères Charret:  Bertrand à la basse et instrus divers et Guillaume  au chant aux guitares et parfois au piano. Leur duo est magnifiquement complété par deux musiciens qui sont Julien Woittequand Batterie et  Sebastien Vaivrand  à l'orgue hammond.

 

Ce qui frappe d'entrée c'est la qualité de la production avec un son plein et clair, on sent une grosse énergie et une dynamique qui faisait parfois défaut à leur premier opus. Le son des guitares est traité avec beaucoup de transparence et c'est un vrai bonheur d'entendre toutes les nuances du délicat travail d'arpèges et de picking de Guillaume (everlasting Child ) .

L'album s'ouvre avec Absolute Believer un titre pop bien balancé et dont  l'arrangement est vraiment bien chiadé. On passe de titres bien punchy (A silent Journey, For salvation) aux balades plus délicates (Angel of Ice, The Hopefull Bells) avec le même bonheur. La voix de Guillaume a encore gagné en maturité et il n'hésite plus désormais a basculer en voix de tête avec un bien joli grain. Les tempos sont variés ainsi que l'instrumentation autour de la rythmique de base Basse, Batterie, Orgue et Guitares. On y trouve pêle-mêle de l'harmo diatonique, du xylophone, de la mandoline ou du violon.

 

L'album se présente sous forme d'un joli digipack avec de bien jolies photos et les textes des chansons (un vrai plus). Mon petit préféré de l'album reste quand même A Silent Journey ou le tempo enlevé et un harmonica bien senti m'a emporté dès les premières notes. Ce morceau mériterait largement de sortir en single et serais promis à un bel avenir (il me fait penser à Sombres Héros de l'amer de qui vous savez)

 

En écoute je vous livre deux morceaux de cet excellent opus disponible dans les bacs de vos magasins (sinon n'hésitez pas a le demander). Vous pouvez également découvrir leur Myspace avec leurs dates de concerts et des titres en audition libre. Ils seront notamment sur France Inter dans le Fou du Roi demain midi et samedi soir excusez du peu au New Morning !

 

A silent Journey: Un titre enlevé à la mélodie évidente (et dieu sait que ce n'est pas si simple) et une dynamique qui vous embarque


podcast

Angel of Ice: Une jolie balade tout en douceur avec un texte fin et sensible, ou on apprècie les pickings clairs et cristallins sortant de la guitare Martin de Guillaume


podcast

 

 

10/11/2010

Ouragan nouveau roman chez Actes Sud

Petite pause dans le récit de voyage en Californie. Celà faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de mes lectures ! Non que j'ai cessé de lire bien au contraire mais bon l'envie d'en parler n'y était plus (j'ai traversé une période de creux). Le dernier roman que j'ai en lecture est Ouragan de Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud. Avant de parler plus avant de ce superbe roman je voudrais dire deux mots sur Actes Sud et surtout de leurs séries Poche Babel. Cette maison d'édition a été créée en 1978 par Hubert Nyssen et sa femme Christine Le Boeuf.

Ce que j'aime avec la série Babel, c'est la qualité des ouvrages et leur format singulier. En effet un soin particulier est apporté à la reliure (rien de plus pénible que de voir les pages se détacher) et aux excellentes photos ou illustrations de couverture.  Le papier est épais mais sans excès et les couvertures bien traitées.

 

Ouragan couv.jpgUne magnifique illustration des couvertures est justement celle d'Ouragan l'ouvrage dont je voudrais vous parler à présent. La photo est bien moins réussie que celle présente en couverture de l'ouvrage proprement dit. Une photo magnifique et superbement imprimé sur fond mat.

 

Venons en au roman lui-même en disant deux trois mots sur Laurent Gaudé. Cet auteur que je suis depuis son deuxième roman "La mort du roi Tsongor" est vraiment très attachant par sa capacité a dépeindre les destins tourmentés des humains et leur relations avec leur environnement. Il est l'auteur de 6 romans, deux livres de nouvelles dont l'excellent Dans la nuit Mozambique et plusieurs textes de théatres sans oublier des ouvrages pour la jeunesse. Belle carrière pour un écrivain de 38 ans.

 

Ouragan met en présence le destin croisé de plusieurs personnages face aux évènements terrible du passage de Katrina sur la Nouvelle Orleans et la Louisiane. On y croise pêle mêle un prêtre en quête de rédemption, une centenaire noire attendant sa fin, un couple séparé par la vie et peut être réunis par cette catastrophe et également des prisonniers laissés pour compte. L'histoire se déroule presque en temps réel et on suit nos héros malgré eux dans ce théatre de cauchemar qu'est devenu la ville surnommé autrefois Big Easy.

 

Les caractères sont bien traçés et attachants ,on suit atout à la fois avec angoisse et espoir leur cheminement. Comme toujours avec Laurent Gaudé l'écriture est fluide et ramassée, pas de digression on est emporté ! J'aime ce roman même si je n'en suis encore qu'a la moitié.

 

Bref je vous le conseille vivement ainsi que tous les autres romans de cet auteur !

 

09/11/2010

7ème jour: Beverley Hills, Malibu Beach par les gorges, Paradise Cove

Hé Ben voilà une bonne nuit de sommeil après le futon à ras le sol de San Diego nous revoilà dans notre King Size Bed (1m80 de large pour 2m10 de long et à 1m de hauteur). Petit déjeuner avec les indéboulonables pancakes et salade de fruits frais plus un joghourt vanille excellent (bien que très sucré). En route vers Beverley Hills et ses demeures de rêve. Bon je ne vous mentirai pas en arrivant dans ce quartier huppé et vu les difficultées à trouver une allée pour pénétrer plus avant on décide de laisser tomber. Après tout les baraques des millionnaires on s'en fichent pas mal et c'est plus sympa de profiter des plages.

DSCF5596.JPG

Cette fois on s'embarque (avec Mr GPS) assez loin sur l'Interstate 405 et ses échangeurs et celà nous mène à l'Interstate I 110. On s'étonne un peu de la distance parcourue surtout lorsque l'on commence a grimper sérieusement. La route se fait plus étroite et les virages en lacet de plus en plus nombreux. Pour un peu on se croirait dans les Vosges si le paysage n'était pas aussi différent (pas de sapins).  On se retrouve sur une route de montagne sur le Cold Canyon Road avec des propriétées privées assez loin sur les collines mais sinon  rien d'autre qu'une route qui serpente. On va s'arreter à un embranchement et la chance nous sourit puisqu'un cycliste arrive près de nous. Je lui demande par où passer il nous conseillera la voie la plus longue mais la moins pentue et dangereuse. En effet la pente annoncée est de 18% et ça avec foultitudes de lacets. Bref on suit son conseil et on finit par arriver enfin en vue de l'oçéan.

DSCF5600.JPG

La vue est a couper le souffle (plus qu'aucune photo ne pourra illustrer) et on se dit que ça vaut vraiment le coup de s'être tapé tous ces tournants. On redescend doucement vers les plages de Malibu, beaucoup d'entre elles sont privées et les chemins qu'y mènent sont hélas interdits au commun des mortels. Néanmoins on trouve la plage de Paradise Cove où certes l'accès est payant (il faut s'acquitter d'un parking) mais le prix du stationnement est très réduit si on consomme au restaurant qui borde la plage.

DSCF5601.JPG

Ce joli restaurant Le Beach Cafe tout en bois a été fondé dans les années 50 par Papa Joe et même si il a été revendu en dehors de celle-ci, il est revenu dans le giron familial avec son rachat en 1996 par les fils de la famille.Le lieu était dans les années 50 le restaurant en vue des célébritées hollywoodienes venus prendre du bon temps à l'écart. De nos jours la plage privée est redevenue une plage familiale. L'endroit était également auparavant un port pour les chasses à la baleine et de nombreux pêcheurs la fréquentaient assidument. En savoir plus

Bref le lieu est vraiment chouette avec une très belle vue sur la plage et même une terrasse si le temps est au beau. On commandera un Guacamole pour deux heureusement tellement il est énorme. Deux verres (je devrais dire des godets) d'Ice Tea fait maison et enfin une escalope de poulet au barbecue (en fait il y en deux énormes dans chaque assiette) accompagné d'épinards à la crème. Un excellent repas et un vrai bon moment de détente.

DSCF5602.JPG

Le temps n'est pas très beau et même un peu frais on ne s'attardera pas sur la plage malgré les jolis parasols et chaises longues installées là. Au passage une ptite photo d'un rocher aux formes étonnantes, on dirait la gueule d'un poison non ?

DSCF5604.JPG

Retour doucement vers le Centre ville de Los Angeles et à notre hôtel, après pas mal d'embouteillages (a partir de 17h30 c'est la cohue en ville). On va se préparer gentiment pour une agréable soirée en compagnie de Diana et sa maman tout droit venue de Colombie. Et puis dodo de bonheur car demain Départ pour Las Vegas et le Nevada.

 

08/11/2010

Back to L.A: Mc Cabes Guitar Shop et Freddy

Lundi matin, il est temps pour nous de prendre bientôt congé de nos hôtes. On partage un dernier café ensemble et chacun part à ses occupations. Pour Sélina et Shinji retour au labo, Cornélia et Stigu se préparent pour rentrer en Suisse, quand à nous nous reprennons la route vers Los Angeles. Nous commencons par prendre de l'essence à la pompe Vons juste en face de la maison, pas de souci on utilise notre carte bleue avec le zip code de San Diego et ca roule. Nous voilà fourni de 10 gallons d'essence sans plomb, au prix record de 3$ par gallon environ 4.4 litres par gallon (le plein pour moins de 22euros).

DSCF5590.JPG

 

On prend la route vers L.A mais nous allons faire deux étapes. la première vers la plage d'Encinitas ou Shinji va parfois en week-end. La plage est déserte hormis quelques jeunes californiennes en train de faire leur gym matinal. Pas trop de coquillage mais une belle plage avec du sable fin, on ne s'attarde pas trop et on se met en quête d'un endroit pour prendre un petit déj plus consistant.

 

DSCF5586.JPG

DSCF5587.JPG

On s'arrête au Pannikini Caffee Latte ou on s'installe en terrasse avec un excellent café au lait et deux merveilleuse patisseries. Le stand de patisserie de cet endroit est vraiment bluffant, il y a plus de 10 sortes de Muffin, des Cakes de tout style à profusion et des immenses gâteaux enrobés de crème toutes plus colorées les unes que les autres. On y trouve égalemeent juste à côté un magasin de CD dans lequel je vais plonger mais sans rien trouver de suffisamment passionnant (je n'ai fait que le rayon Blues)

 

 

Nous voilà bien calé et on se met en route sous la pluie fine pour la deuxième étape l'Outlet de Carlsbad (les magasin d'usine). Ce centre commecial regroupe plus de 40 boutiques d'usine ou l'on peut acheter des produits de nmarque dégriffés ou à prix réduits. On s'attardera surtout dans le magasin GAP ou je trouverais deux chouettes paires de jean (avec la bonne taille de jambes pas d'ourlet) et ou Doudou trouvera deux pantalons pour elle et deux t-shirts pour les enfants d'une collègue.

Après nos emplettes on reprend le même chemin qu'a l'aller soit la I 73 puis la I 405 et on arrive vers 14h30 à l'Hôtel. On prendra un petit repas spaghettis et crevettes ma foi délicieux avec un bon verre de vin. Je réussis à joindre mon ami Freddy musicien dont je vous ai déjà vanté les mérites dans ces colonnes. Nous convenons de nos retrouver chez lui après dîner. Je prends également des nouvelles de mon ancienne collègue Diana qui est en post doc à City of Hope. Nous nous verrons demain soir pour dîner ensemble.

 

DSCF5605.JPG

 

On profite d'un peu de temps libre pour se rendre à Mac Cabes Guitar shop sur Pico Boulevard. On se gare facilement en face du magasin et on pousse la porte. Mc Cabes est un chouette magasin plutôt dévolu à l'acoustique. Ils ont pas mal de guitares en stock et notamment pas mal de résonateurs (vous savez ces guitares bizzares avec un binz métallique voir le lien). Je jetterais mon dévolu sur une jolie petite Martin acoustique en acajou, pas à dire ca sonne. On passe une bone heure dans le magasin a essayer différentes guitares mais je repartirai les mains vides, pas simple de revcenir avec une gratte acoustique.

 

DSCF5608.JPG

 

Repas à l'hôtel avec un risotto aux 4 champignos délicieux, un tiramisu et un expresso pour finir (pas d'alcool je conduis). Nous voilà en route vers le domicile de Freddy dans une zone pavillonaire. On passe un excellent moment avec Freddy et sa femme Susie ainsi que leurs deux filles et Hidden la chatte de la maison (Joëlle l'a ensorcelé). On parlera pêle-mêle musique et science: nouvel album de Freddy enregistré en trio et puis le job de Susie et ses projets d'avenir en science sociale. On vistera le superbe studio de Freddy ou se sont enregistré récemment beaucoup de belles musiques, entre autre des guitares pour le dernier Hugues Auffray et le dernier Dick Annegarn à paraitre.

 

Nous prenons congés et rentrons gentiment à l'hôtel après encore une journée bien remplie !

 

 

 

04/11/2010

San Diego deuxième jour: Pacific Beach, La Jolla, Torrey Pines, Dowtown

Deuxième jour on prend notre café et Thé au Starbucks et on s'installe tranquillement sur la terasse, le temps est doux et agréable malgré un ciel couvert. Aujourd'hui Shinji et Stigu ont prévu d'aller surfer, on passera de la matinée pour se promener le long de la plage. Direction Pacific Beach jolie plage et spot de surf assez couru. Le temps est gris et le vent de l'Océan souffle bien, on en profite pour ramasser des coquillages (pour faire mes médiators). Les oiseaux sont légion notamment des goélands et des sternes.
DSCF5535.JPG
Shinji et Stigu se sont mis à l'eau on voit une myriade de surfeurs qui attendent la vague, le vent pousse les rouleaux et certains sont intéressants bien que de taille modéré. C'est assez fascinant de les observer et voir comment ils appréhendent les vagues et s'élancent sur le curl avant que celui-ci aille se briser.
DSCF5538.JPG

On croise sur les plages de très grandes quantités d'algue, jaunâtre celle-ci sont quasiment exclusivement du Kelp qui est en fait le matériau de base des forêts sous marines. Ces forêts abritent une faune très nombreuse et constitue un habitat propice pour les espèces marines. Ces algues peuvent atteindre 30m et constitue des tubes très rigides lorsque elle échouent sur le sable.

 

DSCF5541.JPG

 

Après une bonne ballade on rejoint nos deux amis revenus de leur séance de surf et nous reprenons la direction de la maison pour un déjeuner. Cet après midi Shinji nous emmène visiter le littoral à La Jolla station balnéaire courrue.

 

DSCF5562.JPG

 

On va voir les Sea Lions (phoques) qui se prélassent dans une anse qui leur est réservée jusqu'a maintenant mais qui fait l'objet d'un débat contradictoire. En effet certaines associations voudraient ouvrir la plage aux jeunes enfants pour leur permettre de nager au milieu de ces mammifères aquatiques. Hum pas sûr que ce soit une si bonne idée, les phoques n'ont déjà quasiment plus d'endroit ou se poser alors les déranger davantage ????????

 

DSCF5554.JPG

 

Après cette chouette ballade on va se rendre à Torrey Pines (célèbre pour le tournoi de Golf de l'USPGA) ou le sable est en partie noir, le ciel est gris mais la plage est belle on se gare sur le remblai depuis l'Interstate et on va se promener.

 

DSCF5573.JPG

 

Au passage on admire les oiseaux et les galets, Doudou et moi on aime ramener des pierres en souvenir de nos passages. Deux petites rejoindront notre collection.

 

DSCF5574.JPG

 

 

Voila la promenade s'achève gentiment et nous voilà parti pour Downtown pour aller boire un verre avant de retrouver Sélina la compagne de Shinji qui revient de Suisse. C'est fou ce que l'on peut faire avec mes racines de Kelp échoué n'est ce pas Shinji ;o)

 

DSCF5576.JPG

 Nous voilà donc en route après s'être changé direction l'Hotel Marriott du Centre ville de San Diego, hélas je n'avais pas pris mon appareil avec moi donc pas de photo de la ville. On prend un verre sur le dernier étage de l'Hôtel, un bar à la mode genre Lounge qui se nomme Attitude (certains l'appellent Altitude vu la hauteur où il se situe !). L'ambiance y est très sympa et la bière américaine de fort bonne tenue (non pas de la Budweiser mais de la bière locale).

 

San Diego panorama2.jpg

La vue sur la ville depuis cette terasse panoramique est superbe surtout à la nuit tombée. Je regrette l'oubli de mon appareil mais Shinji grâce à son iPhone me donne l'occasion de vous montrer ce que ca donne. On aperçoit sur la gauche du panorama le stade de Base-ball de San Diego (ce sport est une vraie institution aux USA).

San Diego night.jpgAprès ce délicieux interlude nous voilà parti pour l'aéroport pour accueillir Sélina. Le vol est à l'heure et Sélina est bien là, fatigué mais heureuse de nous retrouver. Retour à la maison et repas tous ensemble avec nos deux hôtes. Stigu (le surfeur) et Cornélia sa copine, tous les deux sont à la fin de leur demi tour du monde se joignent à nous. Pour eux, comme pour nous ce sera la dernière soirée avec nos amis donc chouette repas ensemble. Ci-dessous Cornélia et Stigu (en fait Stéphane)

DSCF5578.JPG

Et nos deux hôtes Sélina et Shinji, tous deux post docs dans un laboratoire de San Diego

 

DSCF5581.JPG

Demain matin ce sera pour nous le départ pour Los Angeles avant de continuer plus tard sur Las Vegas

 

 

03/11/2010

San Diego. Premier jour, le Zoo

Nous voilà debout pour notre première journée, la nuit a été bonne sur le futon du salon (la terre est basse !). On fait notre douche sans bruit, notre hôte dormant encore (il revient de voyages au Japon/USA/Europe/USA et est en plein jet Lag). On se dirige vers le Starbucks enseigne connue pour leurs diversités de cafés et autres boissons chaudes. On se commande un Cafe Latte et un Thé noir (tout ca en format Grande) accompagné de deux délicieuses patisseries: un muffin aux müres et un cake à la banane et noix. On s'installe sur la terasse de la maison et profitons du soleil matînal en dégustant notre petit déj.

DSCF5579.JPG

Shinji vient nous rejoindre, prend sa douche et nous voilà tous les trois dans sa Toyota en direction du Zoo de San Diego. Celui-ci situé à l'extérieur de la ville s'étend sur une zone de plus d'un demi kilomètre carré de surface et présente plus de 4000 animaux de 800 espèces différentes (dixit Wiki). Après avoir acquitté le droit d'entrée (12$) et muni d'un plan détaillé on se met en route. On commencera la balade par le coin des reptiles avec profusion de serpents tous plus magnifiques les uns que les autres, dont de très beaux spécimens venimeux: Rattlesnake ou serpent à sonette, Vipère du Gabon etc...

 

DSCF5480.JPG
DSCF5490.JPG

Viennent ensuite les Pandas (ultra craquant le bébé), les bébés hippos, les girafes, les éléphants, les koalas , les gorilles etc... Ce qui frappe dans ce zoo c'est la surface de chaque enclos, ils sont de très grandes dimensions. De plus les arbres et autres plantes exotiques qui peuplent le Zoo sont en quantité incroyable ce qui donne presque par moments l'impression d'évoluer en pleine nature.

 

DSCF5497.JPG
DSCF5507.JPG
DSCF5513.JPG
DSCF5522.JPG

 

Nous déjeunerons dans le Zoo en partageant un plat végétarien du Riz et légumes sauce Terriaki qui ma foi est délicieux et très parfumé, un bon café et en route pour la suite de la visite: Rhinocéros, Lions, Ours polaires, Surikats etc...Au total nous aurons passé plus de 5 heures a arpenter les allées de ce magnifique parc animalier sans avoir vraiment tout vu (c'est dire les dimensions de l'endroit).

 

DSCF5534.JPG
DSCF5530.JPG
DSCF5529.JPG

Retour vers notre home sweet home en passant par une autre spécialité américaine l'Hypermarché. En l'occurence celui-là c'est COSTCO ou avec une carte de membre on peut acheter en gros pour des prix bien inférieurs (un peu l'équivalent des Metro chez nous mais en gigantesque). Nous ferons les courses pour le Bar B Q du soir chez Shinji, qui a pour l'occasion invité des amis francophones à dîner.

 

02/11/2010

3ème Jour: Les plages en route vers San Diego

3ème jour bien réveillé bon petit déjeuner avec forces pancakes et fruits frais on check out de l'hôtel (on y reviendra lundi soir), en route por Santa Monica et ses plages. Petit trajet par la I 405 que je commence a bien connaître désormais, sortie vers la plage de Pacific Palissades. On se gare facilement le long du remblai grâce à mes quarters (25cents) on paye le parc-mètre et nous voilà en route vers la plage.

DSCF5408.JPG

En fait la plage est loin du remblai et il nous faut emprunter un passage aérien qui passe au dessus d'une voie rapide pour rejoindre la plage. Au bout de 10 minutes de marche nous voilà les pieds dans l'eau et le sable relativement fin (et très propre). Les vagues sont bien là ainsi que les petites cahute des Bay Watch, les sauveteurs en mer avec leur tenue orange et leur éternel flotteur (ou planche suivant le cas) rendu célèbre par le feuilleton Alerte à Malibu. L'océan est superbe et la digue au loin avec ses bungalows de bois bien conforme à l'image de ses plages du Pacifique.

 

DSCF5410.JPG

Direction maintenant Venice Beach situé un peu plus bas sur la côte, on y arrive assez rapidement en roulant le long de l'océan. On se gare au parking gardé tout près des courts des Mini Tennis situé tout près de Muscle Beach (le coin des culturistes). La promenade est agréable de très nombreuses boutiques de souvenirs, T shirts et autre articles de plages (lunettes,shorts, planches de surf etc...). Sur cette allée on apercoit les stands des musiciens de rue qui commencent tout doucement à se mettre en place. On se dirige vers le meur peint de Venice célèbre pour ses graphs artistiques et on en profite pour aller admirer les skateurs (de tous âges) se lancer sur les pistes du Skate Park.

 

DSCF5421.JPG

 

DSCF5465.JPG

Les mini-tennis m'intriguent, beaucoup de joueurs sur les courts on joue quasiment partout des doubles acharnés. Ce qui m'étonne ce sont les raquettes employées, le bruit de la balle dans le tamis est très étrange et sonore. En fait ces raquettes sont couvertes de deux faces en plastiques troués qui réduisent probablement la force de la balle.

 

 

Celà n'empêche pas les joueurs de frapper comme des mules dans la balle avec un filet plus bas que le Tennis traditionnel. Les échanges sont très rapides et spectaculaires et les joueurs d'âge variés ca va du trentenaire au septuagénaire svelte et bronzé (une assez grande généralité car on rencontre peu de gens gros). Pas mal de pompiers sont présent soit au Mini Tennis soit dans les installations en plein air de Muscle Beach (ou on exhibe volontiers leur musculature).

 

 

 

 

DSCF5458.JPG

Bon la ballade nous a bien creusés (la plage s'étend sur pas mal de miles) et il est l'heure de prendre un bon repas dans un des restaurants, le Sidewalk Café qui se situe directement sur la promenade. On s'installe et on commande deux chouettes salades mixtes comprenant force avocats et crevettes.

 

 

 

 

On s'interroge sur la localisation des fameux "canaux de Venice" car on a vu nulle part d'indication. Se basant sur notre guide on se dirige vers le lieu supposé mais c'est difficille a trouver, heureusement un local nous voyant perplexe nous offre son aide et nous dirige d'emblée vers le bon endroit. Après 10mn de marche nous voilà a l'entrée de ce superbe quartier résidentiel ou les batisses en bois traditionnelles se disputent avec les maisons d'architecte le long de ces charmants canaux. L'eau qui circule y est claire et absolument aucune mauvaise odeur ne s'en dégage. Les fleurs et cactus en tous genres y sont légion et la promenade est très agréable bien a l'écart de l'agitation de la promenade.

 

DSCF5445.JPG
DSCF5448.JPG

Il est désormais temps de prendre la route et de se diriger vers notre prochaîne étape San Diego ou mon ami Shinji nous attend ! En route par la toujours I 405 puis un petit troncon payant la I 73 (bitûme tout neuf) et enfin la I 5 pour environ 3h de route (vitesse maxi autorisé 65miles/hour avec la tolérance dans le traffic environ 5 à 10miles au dessus). Arrivé chez notre hôte nous nous détendons de la route, puis ce sera un excellent dîner chez Mister Sushi excellent restaurant japonais spécialisé dans ces préparations fraîches. Ce sera pour moi une première expérience et franchement un vrai bonheur !

DSCF5449.JPG

30/10/2010

Los Angeles: Deuxième jour (partie 2)

Nous voilà reparti en direction de El Pueblo l'ancien village et fondation de Los Angeles, a pied depuis le Jardin de la Mairie il faut compter quand même une bonne demie-heure. Au passage encore de gigantesques buildings puis petit à petit le décor change. On arrive dans un jardin public avec de très beaux arbres et un kiosque à musique.

DSCF5369.JPG

 

DSCF5373.JPG

 

DSCF5376.JPGUne petite église magnifiquement décorée où de nombreux fidèles prient en répondant en choeur aux litanies de l'une d'entre elles. Plus loin des petites maisons en brique rouge forment le quartier d'El Pueblo devenu un quartier touristique.

 

Nous nous arrêtons pour étancher notre soif (marcher sous le soleil ca déssèche !) dans une "cantina" et dégustons un gigantesque Ice Tea avec des Nachos.

 

 

 

 

 

La rue principale est devenue un marché aux souvenirs sans intérêt historique (à part les maisons elle même) mais on peut tout de même s'y procurer pêle-mêle: un masque de catcheur mexicain, un crâne décoré (Fête des Morts). ou de nombreux T shirts Nous opterons pour un chouette T-shirt que nous ramènerons à notre fils. Ci-dessous les maisons basses enbrique qui datent pour certaines de plus d'un siècle

 

DSCF5380.JPG

Après cette visite bien sympathique direction Chinatown. Ses boutiques diverses tels pharmacies traditionelles, poissoneries très bien fournie, ses restaurants familiaux et bien sûr les nombreuses boutiques de souvenirs ou de joaillerie de tout ordre. Quelques photos pêl-mêle de notre petit périple. Tout d'abord la Porte de Chinatown

DSCF5382.JPG

Une pharmacie où le pharmacien vous propose de prendre votre pouls et de faire un diagnostic grâce à ça.

 

DSCF5384.JPG

 

Deux maisons typique du quartier commercant de Chinatown

 

DSCF5386.JPG
DSCF5387.JPG

Après ce très long périple à pied nous décidons de repartir en bus vers notre parking, quand même situé à plus de 8miles soit 10km. Prendre le bus à Los Angeles peut s'avérer un affaire de longue haleine mais grâce au système des DASH lines, on trouve toujours un moyen reste à être patient (on attendra notre bus plus de 30mn). Le prix du ticket est de 1$ soit vraiment bon marché comparé à un taxi (environ 10fois plus cher). retour au parking puis direction l'hôtel dans les embouteillages habituels de fin de journée. Ce soir repas à l'hôtel avec coquilles St Jacques poélées délicieuses arrosé de Zinfandel un vin californien blanc mais à la robe rosée. Ensuite repos bien mérité

 

La suite départ vers San Diego

28/10/2010

Philos: Une nuit à L'Elysée

pochette.jpgParfois on se retrouve avec un CD dans les mains et rien qu'a regarder la pochette on se régale déjà d'avance ! Tel est le cas du dernier disque de Philos, auteur compositeur bordelais talentueux. Philos de son vrai nom Phillipe Girard est en fait une connaissance, car originaire de Mulhouse où il officiait dans de nombreux groupes locaux dont le combo Action Packed reggae et funk matiné d'envolées rock !

 

Après de nombreuses années a parcourir les scènes du Grand Est, Philos a donc décidé de se lancer dans l'aventure personelle, avec en un premier album sorti chez. L'expérience c'est révélée quelque peu frustrante car le son de l'album produit par la maison de disques ne lui convient pas. C'est en partie pour cette raison que ce deuxième disque sera lui autoproduit.

Heureusement Philos a avec lui un atout de poids en la personne de Gens musicien touche à tout polyvalent, capable de mener à bien ses parties instrumentales tout en s'occupant des enregistrements. C'est donc au CREA de Kingersheim que Philos et ses potes ont posé leurs valises pour une résidence qui donnera le jour à cet opus. En dehors de Philos qui joue certaines guitares, chante et joue de la trompette, Arnaud Dieterlen (Bashung) officie à la batterie, Gens à la basse et les chorus de gratte, lap steel, scie musicale etc..., on trouve Marc Hett au trombone, Michel Lattour au claviers et Henri Stéphane (ancien complice d'Action Packed) au chant et choeurs pour trois titres.

 

Philos.jpgL'album s'ouvre avec l'excellent  "J'avais tout" ou le narrateur nous conte sa difficulté a être musicien, le ton est donné: les textes sont bien troussés, la musique oscille entre les Têtes raides, le punk rock parfois et la chanson francaise de tradition (Brel, Brassens, Férré ...) sur des beat rock, reggae ou tendance ska. Le moins que l'on puisse dire c'est que la production est vraiment d'un excellent niveau, on distingue parfaitement tous les instruments avec une belle dynamique et on se prend a frétiller des gambettes. L'humour fait mouche (Je comprends, Marié deux enfants)et la plume de Philos est tout à la fois tendre (je n'ai d'yeux que pour toi ) ou acérée (Une nuit à l'elysée). Les instrumentations sont variées: cuivres, scie musicale, theremin, xylophone, avec une constante les guitares groovy et nerveuses à souhait de Gens (Combler le vide, Nuit à l'Elysée) et les cuivres trombone et trompette qui donne par moments une touche ska à l'ensemble (J'avais tout, Une nuit à l'Elysée etc...).

La reprise du célèbre "Salade de fruits",  immortalisé par Bourvil et interprété en duo par Philos et Henri Stéphane lui donne une nouvelle dimension  fun et gay friendly ! Bref un disque vraiment excellent tant par ses textes que par la qualité musicale des arrangemments et la production impeccable !

Je vous mets en écoute deux titres: Le premier l'excellent Marcus avec une dynamique superbe et une énergie intense

 


podcast

 

Et le deuxième titre Combler le vide avec son riff western qui fait penser aux grandes heures des guitares Gretsch et son texte intelligent

 

podcast

 

Commander le CD c'est par là

Le Myspace de Philos