Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2010

Los Angeles: Deuxième jour (partie 1)

Après avoir bien récupéré (bonne nuit de sommeil malgré le décalage horaire), nous voilà d'attaque pour un premier petit déj au pays de l'Oncle Sam. Au programme: Pancakes (de fort belle taille) avec sirop d'érable, salade de fruits frais, café léger pour moi et thé pour doudou. Pour une première pas de saucisse où autres oeufs brouillés ;o).

Départ pour le centre ville Downtown comme on dit là-bas. On se trouve un parking gardé sur Figueora Street au 888, bien pratique si vous ne voulez pas laisser la voiture dans les rues. Dès notre sortie du parking on débarque dans une ville ou les grattes ciels se dressent tous vers un azur bien bleu ! De magnifiques bâtiments et des grandes avenues rectilignes. On se fait assez vite à la navigation grâce au plan retiré au centre d'information de la ville. Il y a un très grand nombre de plans et autres prospectus touristique pas de soucis ;o)

DSCF5321.JPG
On va parcourir la ville en long et en large, le système des avenues qui se croisent et de celles qui portent des numéros 3rd street,th Street, 5th Street etc...) rendent l'orientation très aisé. On va au hasard de notre périple rencontrer de superbes buildings, le centre ville alterne entre  quartiers d'affaires et quartiers plus populaires.
DSCF5342.JPG

A un croisement je me suis tourné vers la police locale pour demander si on ne s'aventurait pas dans un quartier trop problématique. Avec leur bénediction, nous avons abordé un quartier plus populaire ou nous avons croisé cette gigantesque fresque sur mur peint. Les "liquor store" et les KFC sont bien là ainsi que pas mal de petites boutiques de quartier.

DSCF5330.JPG

Nos pas vont nous mener vers la Mairie de L.A et en face de celle-ci le célèbre L.A PD pour Los Angeles Police Department, bâtiment que l'on voit dans de nombreux feuilletons américains. Devant la Mairie il y a un petit jardin public ou se tient un marché bio (tous les jeudis). DSCF5364.JPGIl y a pas mal de stands de légumes et fruits mais également trois ou quatres boutiques ou on peut commander un repas à emporter. Le parc étant bien fourni en chaises et tables on a pût s'installer pour déjeuner. Notre choix c'est porté sur un repas grec avec Falafels et taboulé. En faisant la queue on a eu le plaisir d'écouter un musicien de rue qui se produisait là.

 

Sa voix me rapelle à la fois Tab Benoit et James Taylor, un petit tip dans sa "Tip Jar" le fera sourire, sa voix est très agréable et son jeu de guitare bien posé. Nous voilà attablés devant notre "falafel dish" et un bon jus de fruits frais bio.

 

A notre table quatres personnes, dont trois qui sont d'origine latinos, ils échangent des jokes sur leur boulot à la Mairie de L.A. On entame la conversation et après les présentations d'usage "Where are you guys from" (d'ou venez vous) on discute un peu de notre expérience de touriste, notre premier jour, nos impressions etc... Miguel qui est chargé de la Jeunesse et des problèmes de gang à la Mairie de L.A nous propose de nous emmener visiter leslieux et nous voilà donc au dernier étage du batiment ou nous découvrons une vue superbe et panoramique sur la ville.

Quelques clichés vu du haut

Sur celle-çi on découvre un espace vide entre les buildings qui accueillera bientôt un très grand espace vert pour le public !

 

DSCF5353.JPG

 

Sur celle-çi on aperçoit le building du Walt Disney Concert Hall oeuvre du célèbre achitecte Frank Gehry

 

DSCF5354.JPG

DSCF5363.JPGMiguel nous donnera des indications quand à la création de la ville, soit au départ un tout petit village mexicain. Il reste d'ailleurs des vestiges de cette petite ville dans le quartier de L.A nommé El Pueblo. Après avoir chaleureusement remercié nos hôtes, nous prenons donc la direction d'El Pueblo pour visiter les lieux.

 

La suite a venir très bientôt !

 

 

 

 

 

 

 

20/10/2010

La Californie: Los Angeles première étape

 

DSCF5312.JPG

Première étape du voyage: départ de l'aéroport de Bâle Mulhouse le 29 en direction de Paris CDG, pis CDG--->Los Angeles. 10h30 de vol sans escale, voyagé constamment avec le soleil donc une nuit sans nuit ;o) Formalitées a accomplir avant le départ: avoir un passeport Biométrique et s'être enregistré sur le site de l'ESTA pour obtenir une autorisation d'entrée sur le territoire américain (ESTA) gratuite jusqu'a notre voyage il semblerait que celà devienne très bientôt payant (14 $). Si votre voyage est accepté vous n'aurez pas besoin de demander de visa.

 

Arrivé à l'aéroport LAX passage au service d'immigration, une photo et vos empreintes digitales sont prises (très bien organisé peu d'attente ~20mn), la douane et hop direction la sortie. Si vous avez loué une voiture comme c'était notre cas ne cherchez pas le guichet du loueur (Alamo pour notre cas personnel), ils se situent tous à l'extérieur du périmètre de l'Aéroport. Il vous faut donc identifier la navette qui vous y conduira gratuitement, ca paraît un peu flippant mais ca se passe très bien et n'hésitez pas a demander des renseignements aux guichets de l'aéroport ils sont en régle générale très aimable.

 

20mn plus tard prise en main du véhicule après prise de l'empreinte de votre carte Bleue, ne flippez pas aux USA c'est tout à fait normal et obligatoire (assurance contre les vols et dépradations). Vous vous dirigez ensuite sur le parking ou vous pouvez choisir un véhicule dans la gamme que vous avec sélectionné: Standard (A), Confort (C) ou Luxe (W). Si vous avez une longue route à faire avec des parcours en montagne voire dans le désert prenez plutôt une catégorie C. Le plein de la voiture est en général fait, apprivoisez la boîte automatique prend bien une dizaine de minutes, dès lors ne vous aventurez pas en ville avant. Pour ce qui me concerne je suis heureusement tombé sur un gardien super sympa qui m'a donné de très bons conseils.

 

DSCF5808.JPG

Hop c'est parti pour les rues de Los Angeles et très vite le Freeway (autoroute), la densité de circulation est très intense et le nombre de voies pouvant aller jusqu'a 6 il vaut mieux être bien concentré. Le GPS est indispensable car pour les échangeurs (très nombreux) dans la périphérie des grandes villes c'est un outil de grand secours. Prévoyez d'avoir des pièces d'un Quarter (25 cents) car elles sont utiles pour les parcmètres et les téléphones publics (oui on peut survivre sans portable aux USA). Arrivé à l'hôtel après une navigation très dense (on appréçie de ne pas avoir a embrayer sans arrêt avec la boîte automatique) on arrive finalement à notre hôtel pour prendre possession de notre chambre au 8ème étage avec vue sur les embouteillages de l'Interstate I 405. La suite à venir...

 

DSCF5319.JPG

 

 

 

 

18/10/2010

Retour en Automne

DSCF0009.JPG
Salut à tous, les lecteurs sont de plus en plus rares ainsi que mes notes mais je ne lâche pas l'affaire, simplement nous étions partis en voyage pour 15 jours de périple en Californie sur le territoire américain. J'aurais dû vous avertir mais les préparatifs ont tellement occupé mon emploi du temps que je n'ai pas trouvé de créneau pour faire une note avant notre départ.

 

Alors nous voilà de retour dans la froidure de l'automne continental au retour de 15 jours de soleil et de chaleur partagés entre la Californie et une escapade au Nevada. Nous avons démarré notre périple en atterissant à Los Angeles puis successivement San Diego, Los Angeles, Las Vegas, le Yosemite Park et enfin San Francisco avant le retour en France. Un superbe voyage dont je vais vous narrer les étapes successives, afin de vous donner envie d'aller en Californie et de vous livrer quelques abonnes adresses et partager certains conseils

 

19:36 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : usa, californie, voyage, périple

02/08/2010

Michel Benita: Béni des dieux

Ramblin.jpg
Acquis très récemment dans les soldes, un superbe disque que j'aimerais partager avec vous. Il s'agit de Ramblin' sorti en 2008 chez Nocturne. Cet opus de Michel Bénita, fût concu comme un hommage aux musiques folk et en collaboration avec le guitariste Manu Codija et possède un charme certain. Michel Bénita dont j'avais découvert l'existence grâce à un concert d'Erik Truffaz, est un contrebassiste de jazz ayant derrière lui une carrière polyvalente et prestigieuse puisqu'il a joué avec notamment Aldo Romano, Archie Shepp, Joshua Redman ou encore Roy Haynes. J'avais déjà acheté et tombé sous le charme d'un de ses précédents disques en tant que leader "Lower the walls" en compagnie de Sylvain Luc notamment.

m benita copie.jpgPhoto extraite de l'excellent Blog Vu du Jazz (tous droits réservés)

Au sein de la formation Ladyland Quartet d'Erik Truffaz depuis 2001, Michel Bénita était en compagnie de Manu Codija à la guitare et Phillipe Pipon Garcia derrière les fûts. Cette complicité avec Manu a donc débouché sur l'enregistrement de l'album Ramblin qui contient 16 titres dont près de la moitié sont des compositions originales. Pour les reprises on navigue avec bonheur entre Bob Dylan, Neil Young ou encore l'immense Bert Jansch (un de mes artistes folk anglais favori). L'ambiance y est très douce et le voyage peut commencer au long de ces 16 plages de bonheur musical évoquant les grands espaces et la nature en paix. Je vous propose de découvrir 2 titres de ce magnifique CD que je vous encourage très vivement de découvrir.

Le premier est une reprise d'un titre peu connu de Neil Young

Round & Round


podcast

 

Le second titre s'intitule Where I belong, ou l'on entend parfaitement le très beau travail des deux instrumentistes, le son très organique de la contrebasse qui donne la pulsion de ce morceau, Codija lui travaille avec des textures aériennes et des guitares noyées dans l'écho et la réverb.


podcast

 

 

 

 

 

30/06/2010

Tendinite: suite et fin ?

Salut les amis juste une petite mise à jour sur le front de ma tendinite, après avoir subi une infiltration, la douleur a quasiment disparue(de manière progressive) et me voilà maintenant dans les mains expertes d'un kiné du sport qui me fait récupérer l'amplitude de mouvement (extension, rotation) de mon bras gauche (partant de l'épaule). Ca avance tranquillement il me manque encore une main à peu près, à l'exercice de la "petite bête qui monte". Kesaco ? Simplement, se mettre face à un mur et essayer de tendre les bras en faisant courir sa main le long du mur progressivement vers le haut. Si vous arrivez à la même hauteur avec les deux mains (ce que je vous souhaite) tout va bien ;o)

 

Les vacances d'été arrivant j'espère vraiment bien récpérer de facon a pouvoir en profiter pleinement !

23/06/2010

Et à la fin il ne reste de nous....

Il y a peu en lisant le roman de Hennig Mankel "Meurtiers sans visage" une bouffée de trsitesse s'est emparé de moi comme raremment je n'en ai ressenti. Je me revois avec mes soeurs dans le petit pavillon que me sparents louaient à Bergerac, Papa était en maison de retraite depuis peu et ils nous incombaient de vider le pavillon afin de libérer la place pour d'autres locataires et ne plus payer ce loyer devenu inutile. Un vrai crève coeur de voir que tous les petits trésors de vie que mes parents avaient accumulés, se retrouvaient à présent  dans un sac poubelle.

En effet pour les enfants, comment conserver tant de souvenirs, qui pour nombre d'entre eux ne nous appartiennent pas vraiment ? Que restera t'il de moi une fois parti ? Pas grand chose que mon fils ou mes proches (de moins en moins nombreux) voudront ou pourront garder ! A moins aurais je légué mon amour de la musique à mon fils devenu batteur, pour le reste peut etre subsitera t'il dans quelques mémoires des fragments de vie, fugace tels les étoiles filantes d'une nuit d'été !

Il en est ainsi de nous tous pauvres humains, condammnés a bâtir un éphèmère alors que l'on aspire à l'éternité! Et vous quand pensez vous ? ca vous fait ni chaud  ni froid ? Au moins pendant 5mn, on ne parlera pas de la débâcle de nos footballeurs ;o)

 

 

 

 

 

08/06/2010

Tendinite: la suite...

 

naturel os.jpg

Bon ben voilà malheureusement après 7 séances d'ondes de choc, la tendinite est toujours là ! Certes la douleur et la gêne ont considérablement diminué mais l'inflammation semble persister au niveau de la capsule de l'épaule et la mobilité de mon bras gauche est entamé (mouvement d'extension et de torsion). Du coup je vais ce soir subir une infiltration sous radio de contraste afin de bien visualiser l'espace ou injecter l'anti-inflammatoire. J'ai rendez vous chez le radiologue ce soir.

Croisons les doigts !

 

EDIT du 9-6-2010

 

L'infiltration sous mnitoring radiologique c'est bien passé c'est moins douloureux que ce que je pensais et heureusement le radiologue et son assistance ont été très sympa. Bon pour le moment pas d'amélioration c'est plutôt pire j'ai le bras en vrac mais au moins j'ai bien dormi.

A suivre.....

10/05/2010

Disjoncté !

Jipes photomaton1.jpg

Parfois je me sens comme ça, comme si les rupteurs avaient lâché et hop là boum tout qui saute, je ne tiens plus en place et je me mets a agir comme un gosse de 10ans ! C'est grave Docteur ??????????????

 

Jipes photomaton2.jpg

04/05/2010

Les Chiens de l'Hiver: Polar

millenium.jpgMe voilà plongé en même temps dans deux superbes polars ou plutôt romans inquiétants: La Fille qui révait d'un bidon d'essence et d'une allumette de Stieg Larsson et Les Chiens de l'hiver de Dan Simmons. Le premier est le deuxième tome de la série dite Millénium dont ont été tirés des films et une excellente série TV (passé très récemment sur Canal+). Ils nous met en présence des deux héros récurents de la série à savoir le journaliste Mickael Blomvquist et Lisbeth Salander une jeune fille atypique et surdouée. Les deux destins se sont croisés lors du premier tome lors d'une enquête sur la disparition de la nièce d'un riche industriel suédois, enquête au cours de laquelle Lisbeth va aider Mickael (je n'en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir.

 

Ce deuxième tome utilise les mêmes protagonistes, aux prises avec un réseau de prostitution pour Mickael lors d'un travail d'investigation pour Millénium la revue ou il est associé et la résurgence de son passé pour Lisbeth. Le suspense est halletant et les caractères parfaitement suggérés avec un joli sens du rebondissement et des pistes entrecroisées. Là encore je n'en dirais pas plus si jamais vous voulez le lire mais sachez que c'est superbement bien écrit et ques les pages s'avalent sans aucune difficulté.

 

Chiens.jpgLe deuxième livre c'est donc un roman signé Dan Simmons très connu par ailleurs pour ses oeuvres de science fiction: les sagas Hyperion et Endymion, ainsi que ses livres avec les dieux de l'Olympe: llium et Olympus. Ce thriller est en fait la suite de Nuit d'été paru en 1991 qui se dérolait dans une petite bourgade du Middle West Elm Haeven, ou des collégiens seront en lutte contre un mal terrible et inconnu lors de leurs vacances d'été.

 

Les Chiens de l'Hiver mettent en scène Dale Stewart, l'un des collégiens devenu professeur de littérature dans le Montana et qui décide de revenir à Elm Heaven pour écrire un hypothétique roman, étant en panne d'inspiration et en butte à une faillite de sa vie personelle (divorce, séparation de sa maîtresse...). Dès les premiers chapîtres on comprend que quelque chose ne tourne pas rond, Dale voit des messages en anglais ancien et autres langues s'afficher sur son ordinateur portable alors qu'il n'est pas connecté au Net. Des chiens noirs menacants apparaissent de plus en plus souvent autour de la maison ou il adécidé de s'installer. Cette maison n'étant rien d'autre que celle de Duane un ami d'enfance de Dale, disparu dans des circonstances terrible lors des congés d'été de leur enfance.

 

Dan Simmons a un talent rare pour faire monter l'angoisse avec brio et un sens imparable de la tension. Je suis au 3/4 du roman et je suis impatient de dévorer les derniers chapîtres qui me tiennent en haleine depuis quelques jours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/04/2010

Tendinite: Belote, rebelote et six de Der ?

french?image.gif&nd=857170065&src=06_09_files%2Fimage006.gif

Ben voilà après avoir été bien soigné et soulagé en 2007 (voir ma note de l'époque) pour une tendinite à l'épaule droite (vieille douleur de tennis) me revoilà avec la même douleur mais à l'épaule gauche. Ca c'est installé progressivement mais c'est devenu assez handicapant relativement vite (deux mois environ). Je n'étais pas sûr mais je supposais la tendinite car la douleur et la gène ressemblait assez fortement au calvaire que j'avais subi en 2007. N'y tenant plus (les anti-inflammatoires: mon estomac ne supporte pas vraiment) je me suis rendu chez le Docteur Gilgg qui m'avait soigné la première fois !

Rendez vous pris je me suis retrouvé ce soir au cabinet pour une consultation et le diagnostic a été vite posé: Tendinite du sus épineux. Ce tendon est l'un de ceux de l'épaule qui est constamment sous tension et donc très difficille a reposer. La seule solution c'est de mettre le bras dans une gouttière, pas très commode d'avoir une activité avec ce genre d'équipement.

 

Bon alors de suite on passe au traitement qui consiste en une application des ondes de choc à l'aide d'un pistolet de type pneumatique. Le bruit qui accompagne les transmissions des ondes est assez fort et la douleur locale bien que supportable, relativement intense.

 

 

ondes_1.jpgCes ondes de choc ont pour action probable de décoller les calcifications possibles et de favoriser la vascularisation de la zone traitée. Plus d'informations sont disponibles sur ce site de médecine du sport Belge.

 

Bon pour l'heure la douleur est là pas supérieure mais pas diminué il faut en général une dizaine de séances pour avoir un effet probant même si certains ne sont pas soulagés. En attendant crème anti-inflammatoire et on croise les doigts !